Rencontres Avec Josée Conan le vendredi 7 août

Technique japonaise du  « gyotaku » : Josée Conan nous dit tout.

Ce vendredi, Josée Conan, « peintre des empreintes », a présenté son travail aux visiteurs de l’exposition. Elle obtient des réalisations d’une finesse étonnante à partir de la peau de poissons qu’elle enduit au préalable d’aquarelle. Une technique empruntée aux pêcheurs japonais qui frottaient leurs  poissons d’encre de seiche. Maquereaux, dorades, roussettes, sardines, et même algues et ormeaux sont ainsi reproduits, avec un sens très personnel des couleurs et de la composition.  Le résultat est criant de vérité et d’une étonnante fraîcheur. On a vraiment l’impression que les poissons frétillent et viennent de sortir de l’eau.

C’est parce qu’elle se sent très concernée par la conservation des espèces et le risque de leur éventuelle disparition que cette artiste fixe ces êtres vivants au plus près de ce qu’ils sont pour être sûre d’en conserver la mémoire exacte. Mais c’est aussi pour elle, une passion et un plaisir de tous les instants qu’elle a su transmettre avec bonheur à un public attentif.IMG_5704

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s